Actualité du 19.09.2017

Message n°20 concernant le crédit d’ouvrage de 19 moi pour l’agrandissement de l’école primaire de la Vignettaz – Extraits du rapporteur du groupe PDC/vl, Simon Murith

Le groupe démocrate-chrétien vert-libéral se doit de relever quelques aspects cruciaux qui semblent avoir été négligés par le Conseil communal :

  • Premièrement, nous nous demandons quand interviendra la requalification du versant sud-ouest de ce site scolaire important et, notamment, la suppression des boxes de garage le long de la route du Châtelet. En effet, lors de la présentation du projet (entre autres « 1700 » du 14 septembre 2016), le Conseil communal montrait une vue de l’école dégagée sur le parc attenant. Aujourd’hui, on nous demande de voter sur un crédit sans savoir si ce dégagement est réalisable, et ce même s’il a été présenté à la population comme partie intégrante du projet. Cette situation n’est pas satisfaisante.
  • Deuxièmement, nous ne sommes pas encore convaincus de la gestion de la mobilité sur et autour de ce site scolaire. Le Conseil général a débloqué un budget pour une étude de l’ATE au sujet d’un plan de mobilité, mais le message n’en parle pourtant pas : Qu’en est-il ? Est-ce qu’un transport scolaire gratuit ne devrait-il pas être envisagé afin de sécuriser le chemin pour les écoliers venant des autres quartiers, notamment Pérolles et le Guintzet.
  • Troisièmement et surtout : Si notre groupe reconnaît le besoin de nouvelles capacités sur les sites scolaires et va donc accepter le présent crédit d’ouvrage, nous continuons à avoir quelques réticences fondamentales auxquelles nous n’avons malheureusement pas reçu de réponse satisfaisante à ce jour. Faire croître l’école de la Vignettaz à 1’000 élèves, voire 1’200 élèves, entrave la qualité de l’établissement scolaire. Les défis, surtout organisationnels, sont de taille. Tant pour les parents, écoliers, enseignants, concierges et toutes les personnes qui participent au bon fonctionnement d’une école. Une trop grande concentration d’écoliers sur un nombre limité de sites scolaires devrait être évitée à tout prix. Voilà le souci que notre groupe essaie, en vain semble-t-il, de transmettre au Conseil communal depuis le début du processus démocratique et des débats sur l’agrandissement de l’école de la Vignettaz.

Notre groupe a toujours été au front pour défendre des infrastructures scolaires de qualité au service de la formation et de l’éducation. Nous l’avons fait et nous continuons à le faire, mais avec un souci particulier pour la proximité des sites dans tous les quartiers et pour la taille humaine des établissements qui sont – faut-il le rappeler – déjà plus grand en ville qu’ailleurs dans le canton.

La proximité et la taille humaine sont des éléments fondamentaux tant pour les écoliers que pour les enseignants. Nous demandons donc au Conseil communal de retravailler rapidement les éléments clés du plan des écoles pour réfléchir à une meilleure répartition de la population scolaire, en accord avec la densification de chaque quartier et le développement urbain dans son ensemble. Peut-être est-il indiqué d’intensifier encore davantage la collaboration entre les deux directions concernées sur ce dossier ? De manière à éviter à l’avenir une concentration trop importante telle que prévue par ce projet.