Une alliance des identités

 

CONSERVER L’ADN

La future commune fusionnée ne sera pas et ne doit pas être une simple extension de la ville de Fribourg, mais elle valorisera les identités locales des communes limitrophes et des quartiers. Le PDC s’investit pour créer une alliance des identités, qui aboutira sur le long terme à l’émergence d’une cohésion harmonieuse et constructive.

Le nom de la nouvelle commune sera probablement « Fribourg », mais le PDC souhaite que les noms des anciennes communes restent conservés sur les panneaux (« Marly, Cne de Fribourg »), ainsi que les codes postaux.

CREATION D’ARRONDISSEMENTS

Afin de conserver les spécificités locales, le PDC propose la création d’arrondissements dans la future commune fusionnée. Ces arrondissements seront coordonnés par des responsables administratifs nommés par le Conseil communal et recouperont les différents quartiers des communes fusionnées. Le nombre d’arrondissement pourra être supérieur au nombre d’ancienne communes, ou au contraire suivre les délimitations des anciennes communes, selon le projet développé par l’assemblée constitutive.

Le PDC veut penser la ville de façon nouvelle et innovante. Il veut mener une réflexion de fond en partenariat avec la population et fixer les tâches et compétences de ces arrondissements selon la volonté des citoyens. Pour le PDC, les arrondissements doivent constituer un accès direct pour les sociétés locales et les habitants. Ces responsables des arrondissements doivent susciter activement des collaborations dans leur aire d’activité, à l’image des préfets, chargés de l’émulation économique, culturelle et sociale de leur district.

Plus encore, la commune fusionnée doit garantir la représentation équitable de toutes les identités de son territoire dans ses institutions politiques. Pour garantir cette équité, le PDC propose que les arrondissements de la commune fusionnée soient également des arrondissements électoraux. Ces arrondissements doivent arbitrer les élections exécutives et législatives, durant la phase transitoire et de façon permanente.

ETABLISSEMENTS SCOLAIRES

Il est important de garder une proximité maximale entre les habitants et les services communaux. Les infrastructures les plus importantes pour les familles sont sans doute les écoles.

Le PDC souhaite conserver des établissements à taille humaine et rejette la concentration scolaire, qui a pour conséquence des problèmes de gestion du trop grand nombre d’élèves, tant en termes de sécurité qu’en termes de qualité de l’enseignement.

Le PDC s’investira pour qu’aucune école ne soit fermée en vue d’une concentration. Tous les établissements scolaires préexistants doivent être conservés et la décentralisation scolaire soutenue. Le PDC s’investira en outre pour garantir une offre d’accueil extra-scolaire qui corresponde à la demande des familles de la commune fusionnée.

SPORT, CULTURE ET SOCIETE

Les associations culturelles, sportives ou d’autre nature sont autant de vecteurs de l’identité de nos communes. La capitale fusionnée devra accueillir la réalité associative qui sera la sienne et la soutenir. Le PDC proposera au sein de l’assemblée constitutive plusieurs mesures allant dans ce sens. Le PDC veillera spécialement à soutenir les associations culturelles, de même que les associations de quartier de la commune fusionnée.

Les clubs sportifs sont un des lieux d’expression de l’identité régionale et communale. Cette richesse doit être maintenue. Le PDC s’investira afin que toutes les mesures soient prises pour maintenir les clubs sportifs existants au sein de la commune fusionnée. Le PDC s’engage en outre pour que la capitale fusionnée investisse les moyens nécessaires dans des infrastructures sportives suffisamment grandes et bien équipées pour accueillir l’ensemble des habitants et des clubs sportifs concernés.

La capitale fusionnée comptera en tout six sociétés de jeunesse (Givisiez, Belfaux, Granges-Paccots, Avry, Matran, Corminboeuf-Chésopelloz). Le PDC veut mettre en valeur ces sociétés de jeunesse.

BILINGUISME

Le bilinguisme constitue un atout majeur de Fribourg, autant d’un point de vue économique, qu’académique et culturel. Cette caractéristique rare permet à notre commune de s’affirmer face aux pôles que représentent Berne et Lausanne. Au-delà, le bilinguisme peut ouvrir la voie à des futurs élargissements vers les communes singinoises et lacoises. La capitale fusionnée doit saisir cette chance.

Le PDC veut que la capitale cantonale assume son rôle de pont entre les communautés linguistiques du canton et de la Suisse. Il s’investira au sein de l’assemblée constitutive afin que, dans la capitale fusionnée, le droit à l’enseignement dans sa langue maternelle soit garanti pour les Alémaniques, de même qu’un accès en langue allemande à l’administration communale. Le PDC fera la promotion d’une politique authentiquement bilingue.